26/07/2005

[Dossiers]
Plan de relance de l'agriculture

Lors de sa session du 26 juillet 2005, l'Assemblée de Corse délibérait en faveur de l'adoption du plan de relance de l'agriculture Corse.
La convention cadre liant l'Etat et la Collectivité Territoriale de Corse a pour objet de définir les principes généraux de l'action permettant : d'une part de créer les conditions d'un investissement accru dans l'Agriculture Corse, et d'autre part de soutenir les efforts de restructuration et de développement des filières de production.

Doté par l'Etat, au cours des trois prochaines années, d'un montant de crédit de 25 Millions d'euros, co-piloté par l'Etat et la CTC, mis en œuvre par le représentant unique de chaque filière de production ; ce plan se décline annuellement autour de conventions d'application générales entre l'Etat et la CTC.

Ainsi, pour l'année 2006, la CTC a validé une convention d'application d'un montant de 2 430 000 euros qui consacre les actions collectives suivantes :
- filière arboricole : 1 630 000 euros dont 1 230 000 euros ont été payés
- filière viticole : 200 000 euros dont 100 000 euros ont été payés
- la sécurité sanitaire du traitement des filières animales : 600 000 euros

Pour l'année 2006, la CTC devra valider une convention annuelle d'application d'un montant de 9 758 793 euros répartis sur les actions collectives suivantes :

-Restructurer la filière viticole pour mieux affronter le nouveau contexte de compétition mondialisée : 2 416 000 euros
-Relancer la dynamique de la filière clémentine de Corse et plus généralement l'ensemble de l'arboriculture par une exigence extrême de qualité et de professionnalisme : 1 421 000 euros (agrumiculture) ; 200 000 euros (filière prune)
-Créer une structuration professionnelle du maraîchage et de l'horticulture : 100 000 euros
-Soutenir les filières végétales de diversification (olives,amandes, châtaignes) : 150 000 euros
-Développer l'agriculture biologique pour valoriser le potentiel de la Corse dans les produits naturels : 272 293 (végétal) ; 304 500 (animal)
-Assurer la sécurité sanitaire animale : 600 000 euros
-Accroître les performances économiques de la filière ovine/caprine : 2 670 000euros
-Valoriser la production de l'élevage porcin corse traditionnel par une politique de haut de gamme : 1 125 000 euros
-Réorganiser et réorienter la filière bovine pour une valorisation de la production de viande de qualité certifiée : 500 000 euros
Les plans de développement des filières viticole, clémentine et de l'agriculture biologique ont été approuvés par l'assemblée de Corse, l'examen des actions collectives des autres filières devant intervenir au cours de l'année.
L'action structurante de ce plan de relance permet renforcer la politique définie par l'assemblée de Corse selon la logique d'un projet individuel d'exploitation s'inscrivant dans une action collective de filière pour atteindre un niveau de qualité certifié.