C’est officiel, la Fièvre catarrhale ovine est de retour chez nous

Fièvre catarrhaleOn pensait cela loin derrière nous : il n’en est rien. Grace au manque de sérieux des services de l’état qui n’ont pas mis en œuvre un plan de surveillance efficace et qui se sont contentés d’attendre…. la fièvre catarrhale ovine est de retour chez nous, alors que la France continentale, elle, est déclarée "indemne" depuis quelques mois. Deux poids, deux mesures, rien ne change.
La fièvre catarrhale ovine (FCO), également appelée maladie de la langue bleue ("Bluetongue" en anglais), est une maladie virale, transmise par des insectes vecteurs du type Culicoides (moucherons). 24 sérotypes viraux différents sont répertoriés dans le monde. Les espèces sensibles à la FCO sont les ruminants domestiques (ovins, bovins, caprins) et sauvages. Cette maladie est strictement animale : elle n’affecte pas l’homme et n’inspire donc aucune inquiétude ni pour la population, ni pour le consommateur.
La FCO appartient aux maladies réputées contagieuses pour les animaux et pour lesquelles des mesures de surveillance et de police administrative sont définies par les autorités sanitaires.
Jusqu’en 1998, la FCO était considérée comme une maladie exotique avec une répartition tropicale. Elle a alors fait son apparition au Sud de l’Europe (Grèce, Italie, Espagne, Corse) où plusieurs sérotypes ont été identifiés (1, 2, 4, 9 et 16).
Un nouveau sérotype, le séroype 8, est apparu à l’été 2006 dans le Nord de l’Europe (Allemagne, Belgique, Pays-Bas et France continentale) et s’est largement répandu en 2007 sur le territoire de l’Union européenne. L’année 2007 a également vu l’apparition du sérotype 1 en France continentale.

Sur notre blog les résultats de la dernière réunion en préfecture